Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

En presque quatre-vingt ans, les lourds godillots et les solides blouses d’écoliers ont fait place aux baskets et aux T-shirts bariolés. Les expressions d’autrefois, figées par le temps de pose, se sont, elles aussi, assouplies.

Gratuites depuis 1848, les écoles officielles genevoise n'accueillaient tout d’abord que les enfants de 6 à 12 ans. La pauvreté des familles, qui obligeait de nombreuses mères à travailler, mit en évidence le besoin de prise en charge des plus petits, souvent livrés à eux-mêmes pendant la journée.

En 1865, une «École d’Enfance» fut ouverte à Plan-les-Ouates pour les 3 à 6 ans. En raison de la distance qui la séparait d’Arare et de Saconnex d’Arve, elle fut peu fréquentée. En 1878, le Conseil municipal de Plan-les-Ouates décida à l’unanimité la création de trois écoles enfantines dans la commune. Malheureusement, les travaux furent retardés de vingt ans par l’arrivée de l’eau courante et de l’électricité, puis par l’aménagement des routes et l’installation du tram.

C’est finalement en octobre 1900 que les écoles enfantines d’Arare et de Saconnex d’Arve furent ouvertes, en même temps que la grande école de Plan-les-Ouates.

Dominique Béran Sulzer / La Mémoire de Plan-les-Ouates (mai 2010)

Les écoliers d'Arare

Année scolaire 2009/2010

Année scolaire 1932/1933